Bonjour à tous,

Je signe ici mon 3eme billet bilan de mon semestre d’étude à l’étranger. Ce ne seront ici que quelques constatations générales sur la vie au Brésil et sur les activités que je fais ici à Rio de Janeiro.

D’abord, première chose, je suis un des seuls à aller en cours tous les matins (à 8h30…) c’est pourquoi je ne rentre pas après 3 heures du matin et je ne peux profiter à fond des sorties en boite de nuit comme le font ceux avec qui je sors.

Boites de nuit, généralités

Ici tu trouves des boites (prononcer boitche) pour tous les styles. La semaine dernière, j’étais dans une boite de Samba, vendredi dans une boite de Rock et hier dans une boite électro dans Ipanema, le quartier situé à côté de la plage du même nom. Le fonctionnement des boites est différent de la France. Ici, tu payes un forfait pour ton entrée, on te donne une carte (de crédit) et tu achètes tes boissons dans la boite avec ce crédit. Par exemple, hier, j’ai payé 80 R$ (environ 24 €) l’entrée de la boite de nuit et qui m’a donné droit à environ 7 verres d’alcool fort ou 10 bières, donc il est très rare d’utiliser son forfait…

L’avantage principal est qu’à la différence de la France où le prix des boissons en boite de nuit est aberrants, ici, tu n’es pas obligé de boire beaucoup avant la boite de nuit puisque tu bois pendant.

Une note quand même sur le cocktail phare d’ici, la Caïpirinha : Faite à base de Cachaça, elle combine quelques quartiers de citrons verts et du sucre tout cela dans un verre glacé. Résultat, le seul liquide, c’est de l’alcool (aussi fort de que le Rhum) et avec le sucre ça se boit comme du petit lait, sauf que ça attaque GRAVE ! Résultat, hier (comme à chaque fois que j’en prend), je me suis fait surprendre et j’ai eu un moment où j’étais pas très bien ! J’ai même commandé de l’eau (première fois que ça m’arrive en boite de nuit…) pour faire passer le tout. Bref, la Caïpirihna, oui, mais avec modération.

La musique

Comme je le disais plus haut, on trouve des styles bien différents musique dans les boites de nuits avec une constante quand même : la musique est trop forte, vraiment trop forte et ça donne mal à la tête. En plus, bien que leurs équipements sonores soient de bonne qualité, ceux-ci saturent dans les aigües lorsque le DJ pousse un peu le son, ce qui rends assez désagréable la musique (bon, ok, je fais un peu mon difficile, personne ne fait attention à ça en boite de nuit, je sais bien…)

Não Fumar

C’est assez marrant de voir que dans tous les lieux il y a des panneaux interdisant de fumer et que… personne n’en a rien à foutre ! Il y a des cendriers sur toutes les tables et grâce aux systèmes d’air conditionnés puissant, ça ne sent pas mauvais donc tout se passe pour le mieux de ce côté.

Voilà pour le moment. Je suis vraiment bien ici et tout se passe pour le mieux.

A bientôt.