Warning: include_once(/homepages/43/d230638255/htdocs/blog/wp-content/plugins/InlinePosts/inlineposts.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/43/d230638255/htdocs/blog/wp-settings.php on line 254

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/43/d230638255/htdocs/blog/wp-content/plugins/InlinePosts/inlineposts.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php7.0') in /homepages/43/d230638255/htdocs/blog/wp-settings.php on line 254

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/43/d230638255/htdocs/blog/wp-settings.php:254) in /homepages/43/d230638255/htdocs/blog/wp-content/plugins/wp-super-cache/wp-cache-phase2.php on line 62
Historique | Hugues Valentin

Archive for the ‘Historique’ Category

[Rétrospective] Designs de facebook entre 2005 et 2010

Posted on avril 5th, 2010 in Historique | 39 Comments »

Bonjour à tous,

On entend crier tout le monde à chaque fois que facebook change de design et j’ai entendu une personne IRL dire hier encore : « Mais facebook était tellement mieux en 2007 ! ». Je dois avouer que je ne me souviens plus du tout ce à quoi pouvait ressembler facebook à cette époque !

Alors, je me suis dit : tiens, je vais retracer un historique des différents designs du réseau social le plus grand du monde et essayer de vous donner les améliorations majeures que ces interfaces ont apportées.

C’est parti…

Avant 2005 : Le néant !

Hé bien figurez vous qu’il m’a été impossible de trouver sur internet une capture d’écran d’un profil facebook de 2004 ! J’ai quand même pu retrouver, dans les archives du web, ce à quoi ressemblait la page d’accueil de thefacebook (puisque c’est comme cela que le site s’appelait alors) :

A la fin 2004, le site internet n’était disponible que dans certaines universités américaines et des fonctionnalités aujourd’hui basiques comme le wall ou la gestion des groupes commencent à être implémentées.

Début 2005 : Et bah, c’était bien moche !

En 2005, le web était encore assez moche et thefacebook n’échappaient pas à la règle. Pour naviguer sur le site, vous avez seulement la possibilité de passer par la liste de vos amis. Mais facebook commence à prendre de l’ampleur puisque le site communautaire dépasse les 1 million de membres. Ses fondateurs réussissent à trouver 12,7 millions de dollars venant de Accel Partners et décident d’étendre leur réseau social à plus de 800 universités américaines !

petit commentaire geek : cette découpe en forme de table et ces border-style:dotted sont vraiment affreuses et tellement dépassées !

Fin 2005 : Ajout des photos

Le design est un peu revu et amélioré. Les premières publicités font leur apparition. Mais surtout, facebook ajoute la possibilité de partager ses photos et s’étends aux réseaux des « high schools », l’équivalent de nos collèges/lycées.

Facebook atteint 5,5 millions d’utilisateurs à la fin de l’année 2005.

Vous remarquerez la publicité pour passer une super « Aventure Juive d’été ». Je trouve ça très cool !

2006 : Ca commence à avoir du style !

Voilà, c’est pas encore parfait, mais l’identité de facebook est enfin bien assise ! Voici les améliorations les plus importantes qui se sont passées cette année 2006 :

  • Introduction du News Feed et pour suivre l’actualité de ses amis (facebook a déposé un brevet sur le news feed juste après son lancement qui a été approuvé récemment)
  • facebook trouve 27.5 millions de dollars auprès de Greylock Partners et Meritech Partners.
  • facebook mobile fait son apparition
  • facebook et Microsoft s’allient pour créer la plateforme de publicité du réseau social
  • La plateforme de développement d’application est créée
  • Partager sur facebook : ces mots que l’on voit écrit sur tous les sites aujourd’hui représentent une fonctionnalité créée en Novembre 2006 et disponible sur seulement 20 sites internet

A la fin de l’année 2006, facebook compte plus de 12 millions de membres.

2007 : C’est vrai que c’était pas mal !

En 2007, facebook commence à s’étendre énormément et va atteindre plus de 50 millions d’utilisateurs à la fin de l’année. Je me souviens en revoyant la capture d’écran plus bas que l’on pouvait personnaliser son profil comme on le souhaitait en déplaçant les « boites » des différentes applications sur son profil.

(après, c’est vrai que ça pouvait mener à des profils avec des tailles assez gigantesques…)

2008 : On s’approche de l’actuel

Septembre 2008, c’est l’arrivée du nouveau design de facebook dont on a tant entendu parler. Pour s’en rendre compte, il suffit d’aller sur la page du groupe « We Hate The New Facebook, so STOP CHANGING IT!!! » (littéralement « Nous détestons le nouveau facebook, alors ARRETEZ DE LE CHANGER ») qui compte encore aujourd’hui plus de 1,6 millions de membres ! Plusieurs fonctionnalités font leur apparition, notamment :

  • La traduction en français, espagnol et allemand
  • Facebook Connect est compatible partout
  • Le chat
  • Les status

Malgré les mécontents du nouveau design, le nombre d’utilisateurs ne cesse d’augmenter pour atteindre 150 millions à la fin 2009.

2009 : L’actuel (ou presque)

On s’approche pas mal du design actuel. Rien d’autre à dire à part qu’à la fin de l’année 2009, facebook comptait 350 millions d’utilisateurs !

2010 : L’actuel

Et voici la dernière version de facebook. Le profil n’a pas tellement évolué. En revanche, le design de la page d’accueil est passé d’une organisation de deux colonnes à trois colonnes :

Voilà ! Ce petit tour d’horizon des interfaces de facebook est terminé ! J’espère que ça vous a plu. et je précise que j’ai tiré pas mal d’information d’une infographie qui a pas mal circulé sur le net, le reste venant de sources diverses comme wikipedia et facebook lui même.

En conclusion, maintenant que c’est plus clair dans ma tête, je peux vous dire que je suis vraiment d’accord avec mon amie : facebook en 2007, c’était le bon temps et c’était mon époque préférée.

En effet, je ne fais pas usage des statuts car je suis plutôt un utilisateur passif de facebook (passif dans le sens où je m’en sers uniquement pour me tenir au courant de la vie de mes amis, mais ne donne pas d’information sur la mienne (à part les photos) et il ne me viendrait jamais à l’idée de mettre en statut « S’est levé à 11h, mmhhh, ça fait du bien » comme certains peuvent le faire). De plus, je ne me sers pas du chat non plus parce que je le trouve vraiment trop lourd (par rapport à la merveille dans Gmail) et puis surtout, j’aime pas trop les chats !

Et vous, quelle était votre version préférée ?

[Bilan] Retour sur la semaine la plus Google de l’année 2010

Posted on février 15th, 2010 in Actualités, Historique, Web | 1 Comment »

Bonjour à tous,

Ca n’a échappé à personne, la société Google a beaucoup fait parler d’elle la semaine dernière. Je suis assez axé news techno et j’ai donc l’habitude d’entendre parler de Google très régulièrement, voire même tous les jours mais j’ai été très étonné submergé cette fois de voir le nombre d’annonces qui ont été faites. Je vais donc revenir sur toute l’actualité Google de la semaine dernière (du 8 au 12 février 2010) pour tous ceux qui n’ont pas eu le temps de tout suivre et de tout découvrir.

Lundi 8 février 2010 : Parisian Love

A vrai dire, cela s’est passé le dimanche 7 février au soir mais c’est le lundi matin qu’on a vu fleurir tous les billets sur la publicité de Google diffusée pendant le Superbowl. Lorsque Larry Page a été interrogé sur la raison qui avait poussé Google à proposer cette publicité, celui-ci a répondu que cela avait pour but de mesurer l’influence de la télévision sur les trafics du web (et de YouTube) et n’avait pas de réel but commercial. J’ai du mal à y croire, mais pourquoi pas. Il s’en est suivi un nombre impressionnant de parodies, plus ou moins comique, dont je vous avait parlé  et que je vous invite à découvrir plus en détail sur Mashable.

Mardi 9 février : Welcome Google Buzz

La nouvelle a été annoncée par TechCrunch la veille : Google va sortir un outil de communication social. Le lendemain matin, Google fait une présentation de son nouveau service concurrent direct de Twitter baptisé Google Buzz et accessible directement depuis Gmail. Dès ses prémices, Google Buzz n’a pas vraiment conquis les foules. On lui reproche surtout d’ajouter une fonctionnalité de type « divertissement » dans un outil qui a plutôt une vocation professionnelle (Gmail).

Personnellement, je trouve que c’est un moyen de communication qui a ses avantages notamment par le fait que mon identifiant Google me sert maintenant à des dizaines de fonctions et avoir un seul compte pour gérer une ribandelle de services me plait beaucoup et puis c’est un moyen de communiquer différemment avec mes contacts avec qui j’avais une relation strictement par mail et qui sont susceptibles de vouloir recevoir des notifications que je mettais normalement sur mon twitter @huguesval.

Ce service ne semble pourtant pas avoir vraiment convaincu les foules. Il faut croire que depuis Wave, lorsque Google lance un projet, ce n’est pas forcément une réussite.

 Source : Mashable.

Autre annonce de la journée : Google Street View s’invite en haut des montagnes !

Je ne vais pas m’étendre dessus, vous pouvez visiter le service à cette adresse.

Source : TechCrunch.

Mercredi 10 février : Google devient un fournisseur d’accès à internet

La société avait déjà fait parlé d’elle le lundi en disant que l’internet aux Etat-Unis était beaucoup trop lent. C’est pourquoi, deux jours plus tard, elle a annoncé qu’elle allait déployer un service internet basé sur la fibre optique et proposer une connexion allant jusqu’à 1 Gbits à un nombre restreint de villes aux US, couvrant environ 50 000 foyers. Je vous propose ici la vidéo (en anglais) de présentation du service par Google :

 

Jeudi 11 février : Google Maps Labs et acquisition de Aardvark

Ce n’est peut-être pas l’annonce la plus importante de la semaine, mais elle a l’avantage d’avoir des repercussions dans le temps. L’ouverture sur Google Maps de Labs, comme sur Gmail, permet aux utilisateurs d’activer des fonctionalités fun ou utiles au service de cartographie de la société. Pour l’instant, 9 fonctionnalités sont disponibles :

  • Drag ‘n’ zoom : qui permet de tracer un rectangle sur lequel sera fait le zoom
  • Aerial Imagery : Permet de faire des rotations sur les images satellites permettant d’avoir differents points de vue de la même image (vue du nord, vue du sud)
  • Back To Beta : Celle-là est un peu facile, elle permet simplement de revenir avec le logo Google Maps Beta
  • Where in the World Game : Jouer à placer sur la carte des pays ou des monuments. Je me souviens que j’ai perdu des milliards d’heures à jouer à un jeu similaire sur facebook, il ne faut pas que je commence celui-là.
  • Rotatable Maps : Pour regarder vers le sud
  • What’s Around here : peut-être le seul add on utile. Il permet d’afficher ce qu’il y a en rapport avec la recherche autour d’un lieu.
  • Latlng Tooltip : Affiche à côté de votre curseur la latitude et la longitude exacte.

 

L’acquisition de Aardvark est elle une information plus importante car elle signe la volonté de Google de se créer une place dans les réseaux sociaux et plus généralement dans les fonctions sociales. Pour ceux qui l’ignorent, Aardvarkest un site internet qui rassemble plus de 90 000 membres et qui offre un moteur de recherche communautaire dont la réponse aux questions est donnée par d’autres utilisateurs du réseau. Le fonctionnement se rapproche un peu de Yahoo ! Answers.

La transaction a été estimée à 50 millions de dollars. Ce qui est amusant c’est que cette société a été créée par deux ex-employés de Google qui sont partis pour développer ce projet après avoir réussi à trouver 6 millions de dollars d’investissement.

 

Vendredi 12 février 2010 :  Google Pie Chart

On termine la semaine avec une petite sortie mais qui est néanmoins bien pratique : Google Chart Tools qui permet de faire de beaux graphiques javascripts sur son site internet soit :

  • En utilisant des requêtes URL vers le serveur Google Chart
  • En utilisant la bibliothèque Javascript de Google

Pour télécharger Google Chart Tools cliquer ici.

Voilà, j’espère que certains ont pu découvrir des choses ou peut-être mettre au clair l’énorme flux d’info venu de Google la semaine dernière.

Excellente fin de journée à tous.

5ème bougie pour mon compte GMail ! Retour sur l’histoire du meilleur webmail de tous les temps

Posted on juillet 11th, 2009 in Historique | 3 Comments »

Bonjour à tous !

Aujourd’hui est un grand jour ! Mon adresse gmail fête ses 5 ans ! C’est en effet le 10 juillet 2004, j’ai reçu une invitation (que j’attendais tant) à participer à la version Bêta de Google Mail (déjà connu sous le nom de GMail). Je suis super content de webmail qui est pour moi le meilleur du monde et qui a su évoluer au fil du temps sans jamais s’alourdir ! C’est pourquoi je vais retracer l’historique des évolutions de GMail au cours du temps jusqu’au 7 juillet 2009 où GMail est définitivement sorti de sa version Beta !

21 Mars 2004 : Ouverture de 1000 comptes GMail

Tous les employés de la firme et quelques uns de leurs amis ou famille ont eu le droit d’être les premiers à tester le nouveau système de messagerie Google. GMail est un webmail (c’est-à-dire une messagerie email accessible partout dans le monde avec une connexion internet) qui présente dès sa sortie des avantages intéressant. En effet, le but de GMail était de permettre à chaque personne de ne jamais avoir à effacer un email (en fournissant 1 Go de stockage (énorme à l’époque (5 Mo pour Hotmail)) et des possibilités de recherches importantes pour retrouver facilement un email. Une invitation à GMail se négociait 150$ au mois de mai 2004, puis le prix a chuté en juin lorsque Google a donné plusieurs invitations par mois pour chaque utilisateur. Une invitation coutera alors 2$ sur eBay.

L’annonce de GMail a fait coulé beaucoup d’encre et Google a tout de suite eu des problèmes avec les associations de gestion de la vie privée. En effet, à la différence de ses concurrents qui plaçaient des publicités directement dans leur email, Google a préféré insérer dans la page d’affichage des mails des publicités ciblées en fonction du contenu du message (grâce au moteur AdSense). Google utilisait donc les informations privées pour afficher de la publicité.

1 Avril 2005 : 2 Go de stockage et mail HTML

Un an après avoir été rendu public, Google double la capacité de stockage de GMail et permet l’envoie de message en HTML (et plus simplement en texte brut). Le système reste encore très fermés et seules 3 à 5 invitations par semaines sont données à chaque utilisateur.

2005 : Localisation linguistique

En 2005, Google traduit sa messagerie dans plus de 40 langues allant de toutes les langues européenes au chinois ou au japonais. A partir d’août, le nombre d’invitations monte à 100 mais il faudra attendre encore plus d’un an avant de pouvoir s’inscrire sans invitation.

2006 : Améliorations diverses.

Pouvoir effacer un message, intégration de Google Calendar dans les mails ou encore création d’une version pour mobile de GMail, le service s’étoffe pour une utilisation plus particulière. L’amélioration la plus importante consiste en la création d’un chat directement dans le webmail pour converser avec ses contacts GMail. Très pratique car très léger et rapide, il est très vite adopté par ses utilisateurs.

28 janvier 2007 : Google Docs & Spreadsheets

Véritable bombe dans le monde du web 2.0, il devient désormais possible de travailler à plusieurs sur un même document type texte ou tableur ou de partager un document avec d’autres utilisateurs. Cette fonctionnalité existait déjà et des sociétés proposaient déjà de tels services. Cependant, l’avantage de GMail est d’avoir toutes ces fonctionnalités avec un seul compte et sur une seule plateforme, permettant des échanges plus rapides.

Deux semaines plus tard, GMail ouvre les inscriptions qui deviennent publiques bien que le système reste en version Beta.

Octobre 2007 : Gestion de l’IMAP

L’IMAP est la fonctionnalité la plus importante lorsqu’on utilise plusieurs interfaces de récupération des mails. L’IMAP s’oppose au POP (système d’origine) car il permet de travailler avec les fichiers directement depuis le serveur et le client et le serveur sont toujours connectés. Ainsi, si vous ouvrez un message sur Outlook ou Apple Mail, il sera automatiquement indiqué comme lu sur le webmail ou votre téléphone portable (si lui aussi est en IMAP). Pareil lors de la suppression d’un message. Le POP lui récupère les mails et n’a plus d’interaction avec le serveur ensuite.

2008 : Google Labs et Thèmes

Google Labs permet d’ajouter des fonctionnalités supplémentaires plus ou moins utiles au fonctionnement de GMail comme la lecture de vidéos dans les mails, la création de couleurs personnalisées pour les labels etc…

Google Theme propose lui de changer l’interface assez vieillote du webmail en y ajoutant des couleurs et états d’esprits. Il y en a pour tous les goûts !

2009 : GMail Offline et sortie de la version Beta !

En février, Google lance une bombe en permettant d’utiliser via un navigateur web son système de messagerie hors ligne. Il suffit juste d’être identifié et il est ensuite possible de créer de nouveaux messages, d’accéder à toute sa messagerie ! Finalement, le 7 juillet 2009, GMail (ainsi que tous les services Google Apps) sort de sa version Beta en incluant une nouvelle fonctionnalité : Le glissé déposé des mails directement sur les labels et inversement.

Évolution du stockage

Evolution de la capacité Gmail

Evolution de la capacité Gmail

Avantages de GMail par rapport aux autres boites mails gratuites

GMail est gratuit comme beaucoup d’autres webmail mais la gratuité est une notion étrange sur internet. En effet, Hotmail utilise vos communications en insérant une publicité dans chacun de vos messages, vous n’êtes donc pas libre des informations que vous transmettez et surtout vos donnez de l’argent à Hotmail à chaque mail !

Gmail a choisi l’affichage de publicité à droite de chaque mail. Personnellement, ça ne m’a jamais dérangé (à l’inverse d’Hotmail).

Ensuite, le véritable avantage de GMail est sa gestion sous forme de labels des mail. Les labels sont des sortes de dossiers dans lesquels les mails peuvent être rangés. Grand avantage par rapport au système classique, un mail peut être rangé dans plusieurs labels et cela permet une meilleure classification des mails.

Enfin, un autre avantage important de GMail est la gestion des conversations. Une réponse à un mail est affichée sous le premier (qui est caché mais facilement affichable) cela rends les conversations par mail vraiment agréables et limite l’affichage de 30 messages similaires pour une même discussion.

Conversation Gmail

Quel avenir pour GMail ?

Google a récemment annoncé son nouveau système 2.0 : Google Wave permettant une meilleure interaction des utilisateurs entre eux en introduisant l’instantanéité dans son fonctionnement.

Si vous n’avez jamais entendu parlé de Wave : un tour ici

Wave va très probablement remplacer GMail. Cependant, je ne suis pas favorable à cette instantanéité car je trouve qu’elle empêche la réflexion (puisqu’elle est instantanée).

Qu’en pensez-vous ?