Installing Windows 8 or Windows 7 on a Mac without Superdrive with VirtualBox

Posted on février 3rd, 2012 in Applications, Non classé | 266 Comments »

Version française ici

It works GREAT with Windows 8!

 
 
October 29th, 2012 update: Works perfectly with Windows 8 RTM (the one sold)
 

July 25th, 2012 update: Works with Mountain Lion
 

June 6th, 2012 update: After 4 months and hundreds of testers, I can tell that everyone that has tried this tutorial, has been successful in installing Windows! Because this method just works!
 
 
Hello everyone,

I’ve been trying to install Windows 7 on my MacBook Pro that doesn’t have a superdrive and it’s been quite painful. But I’ve found a solution that works perfectly. I’ve written this post in French, but it seems legit to have a world wide audience for that solution that I hope will work for your too!

I’ve tried several tutorials on the web, but none has really worked. To do this one, I’ve been inspired by this article, which is really great… but didn’t do the trick to me!

If you are lucky, try Part 2 directly, it might work for you if you have a 2011 MacBook Pro. For others, start at Part 1!

What you’ll need:

The 3 big steps:

  • Create a « Generalized » Windows 7 installation
  • Create a BootCamp partition
  • Clone the « generalized » Windows 7 image onto the BootCamp partition

Let’s Go !
 

Part 1 – Create a « Generalized » Windows 7 image

First, we are going to create a Windows 7 installation that will not take into account the hardware on which it’s running. Indeed, when Windows is installing, it takes into account the hardware it’s running on to configure only the drivers it needs. But in this first step we’re installing it on a Virtual Machine, which is not a real PC, so we need to say to Windows: Ok, next time you boot, check the hardware and install any necessary driver.

Step 1: Install Windows 7 on the Virtual Machine

  1. Download and install VirtualBox
  2. Add a new virtual machine and name it Win7 (easier when prompting commands later), add how much RAM you want
  3. Add a VDI hard drive of type and then, choose dynamically allocated that uses 10 Gb (you’ll need less, but it is to be sure, and you can choose more, but it’s going to take longer in the last part of this tutorial)
  4. Launch the virtual machine and choose the ISO image of Windows 7 installer
  5. It’ll take two reboots to finish the installation

First step is done. Let’s start tricking Microsoft!
 

Step 2: Delete the « System reserved » Partition

Truth is, Windows has created two partitions when installing, to prepare the use of the built-in encryption technology called BitLocker. And this little partition is considered as the principal, which means Windows will eventually boot on this one and not the one we’d like to. This is why we need to delete this partition.

Just go and use this great article from Terabyteunlimited to do the trick. You’ll only need part 1 and 3 and to reboot the system between these two steps.

Step 3 : Generalize the Windows 7 installation with sysprep

I must say this step was the most painful to me, because I didn’t have any tutorial and needed to find why things didn’t work by myself !
What we’ll basically do here is create an installation of Windows that is independent of the hardware it’s booting on with the help of sysprep.

    1. Reboot your virtual machine (we’re never too safe…)
    2. Don’t ask me why BUT we need to stop the Windows Media Player Service
      1. Click on Start
      2. in the search box, type « cmd »
      3. On the application that has been found, right click and select « Use as an Administrator »
      4. Type this command « net stop WMPNetworkSvc » without the quotes
    3. Go to the directory C:\Windows\System32\sysprep
    4. In this directory, create a file and name it « unattend.xml« , without the quotes. If you don’t have the rights to create a file, then, go to the desktop and then copy it when the next steps are done.
    5. Be careful, when creating the file, it will automatically add the .txt extension. To change this, when on a folder window, hit « alt ». The menu shall appear. Under View, select « Folder Options ». In the window that appears, select the « View » tab and uncheck « Hide extension for known file types ». Then, you’ll see the .txt extension on the unattend.xml file. Erase the .txt extension and click Yes when prompted to change the file extension
    6. Copy-Paste this into the file:
<?xml version="1.0" encoding="utf-8"?>
<unattend xmlns="urn:schemas-microsoft-com:unattend">
     <settings pass="generalize">
          <component name="Microsoft-Windows-Security-Licensing-SLC"
processorArchitecture="x86" publicKeyToken="31bf3856ad364e35"
language="neutral" versionScope="nonSxS"
xmlns:wcm="http://schemas.microsoft.com/WMIConfig/2002/State"
xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance">
                <SkipRearm>1</SkipRearm>
          </component>
      </settings>
</unattend>
  1. Save it (and copy it in the sysprep folder)
  2. Double click on sysprep app and select these options: (complementary info).
    1. In the « System Cleanup Action list » list, select « System Out-of-Box Experience (OOBE)« 
    2. Select the « Generalise » check box
    3. In the « Shutdown Options » list, select « Shutdown« 
    4. Click OK

 
If your virtual machine stops, you can be proud of yourself because you’ve done the most difficult part! Congrats!

If you get the painful error : « A fatal error occurred while trying to Sysprep the machine.« , you can try what a commentor has tried: run this command in cmd (without the quotes): « sysprep.exe /generalize /oobe /shutdown /unattend:unattend.xml »

If you still have the error, it might be because your Windows Media Player Service has been reactivated, try to turn it off once again. Also, adding a comment made by Julian:

If anyone is getting the « A fatal error occurred while trying to Sysprep the machine » for Part 1 Step 3 on the unattend.xml file. I suggest you type out the xml file instead of copying and pasting. This fixed the issue in my case. There may be some hidden characters or incorrect format. Also try saving the file as UTF-8 instead of ANSI.

Otherwise, well, you’re screwed… But you can be helped by opening the log file that can be found in that folder: C:\Windows\System32\sysprep\Panther. At the end of the log, you’ll find the error ID. Google might help you with it!

Well done to the ones that have gone so far, the end is near !
 

Part 2 – Create a BootCamp partition

I know that I’m giving the hardest solution here, and I hope it’ll go painlessly for you, but I had to do all these steps. If you can create the Bootcamp partition without these steps, you can go to the Third Part (the easiest!).

EDIT Thanks to Andrea Comment
You can easily bypass this Part 2 by installing Daemon Tools Lite For Mac. After downloading and installing this app, just mount the Windows ISO image in Daemon Tools. This will trick Bootcamp thinking you have a real Windows DVD.

Step 1: Create the BootCamp partition

Well, I must say that I’ve done that a long time ago, so I can’t recall everything, but these are the main steps.
As explained before, I don’t have a super drive. So I need to make the BootCamp Assistant think I’m a Mac with rights to boot on a USB drive. To do that :

  1. Go to Applications/Utilities
  2. Right click on Boot Camp Assistant and select « Show Package Contents« 
  3. Open the Contents folder
  4. Open Info.plist with TextMate or TextEdit. If you don’t have permission to do that, copy the file on your desktop. Once you’ve made the changes, copy back this file in the folder.
  5. Click on the top left Apple menu of your Mac, go to About this Mac. In the opened window, click « More Info« 
  6. In Hardware:
    1. Find Model Identifier (Mine is MacBookPro6,2)
    2. Find Boot Rom Version (Mine is MBP61.0057.B0C)
  7. In the previously opened Info.plist, copy paste the previous info on top of the list in the correct field:
      1. In « <key>DARequiredROMVersions</key>« , add a string that matches your Boot ROM Version. For instance, mine was:
    <key>DARequiredROMVersions</key>
       <array>
          <string>MBP61.0057.B0C</string>
          <string>IM41.0055.B08</string>
      1. Go to « <key>USBBootSupportedModels</key>« , and add a string that matches your model. It’s a bit tricky here, but you need to find the right model. For instance, I have a MacBookPro6,2, so I had to write: MBP61. If you have a MacBook Air3,2, you would have: MBA31 etc… You can try several times if it doesn’t work. Here is what I added:
    <key>USBBootSupportedModels</key>
       <array>
           <string>MBP61</string>
           <string>IM130</string>
  8. Once the info.plist has been saved (and copied where it was before), double click on Boot Camp Assistant, the greyed check box « Create a booting USB drive » shouldn’t be anymore.
  9. You should also check « download the last drivers« , you’ll need it later
  10. At last, create your BootCamp partition

What happened next was that the Mac rebooted, couldn’t boot on the USB drive, and couldn’t find how to boot on the Mac partition neither. Don’t panic, just press the hard button and reboot it again, plugging out your USB drive.
Edit Thanks to wilson :

At the end of Part 2, where we finish installing Boot Camp partition and rebooting i kept getting the « No boot partition found blank screen ».

Easy fix, just reboot again and hold down the « Alt/option » key so you can select your main MAC OS and reboot that way.

Congrats, you’re really near to have your Windows! Great job.
 

Part 3 – Clone the Virtual Machine Hard Drive onto BootCamp

This is the easiest part and the one that works every time!
In a few minutes, you’ll have your Windows 7!

Step 1: Prepare the Virtual Machine Hard Drive

    1. Download and open VirtualBox
    2. Go to the File menu and click on « Media Manager« 
    3. Click to select the partition that matches your virtual machine
    4. Click on Copy, a wizard should appear
    5. Choose Fixed size. (Really important)
    6. And then rename the file as: Win7_copy. (will be easier when prompting in Terminal)
    7. Once the copy is done, open Terminal (Applications/Utilities), go to the folder where your previously copied file is (to do that use the command « cd path/to/the/file ». VERR_FILE_NOT_FOUND error? read the first few comments below) and paste this command: (this command will create a raw file that can be understood by the Mac as a partition. You’ll be asked for your password)
    sudo VBoxManage internalcommands converttoraw Win7_copy.vdi win7.raw
  1. Once the copy is done, you’ll need to mount this partition. Enter this command:
sudo hdiutil attach -imagekey diskimage-class=CRawDiskImage win7.raw

 
If everything went well, you should have a disk image called « Untitled » on the desktop. And the end is pretty near!
Last step!
 

Step 2 – Clone the virtual machine onto the Boot Camp partition

This is the last step.

  1. Download and launch WinClone
  2. On the « Image » Tab:
    1. Source: Choose the partition « Untitled » that matches your virtual machine (should be disk2 or disk3)
    2. Click on Image and choose a folder to copy the files
  3. Once the copy is done, click on the Restore Tab:
    1. Restore Image: Choose the image that has just been done
    2. Destination: « BOOTCAMP »
  4. Click on Restore

DONE !

If you have a 2009 iMac, please read David comment !

Once the copy is done, reboot your Mac and maintain pressure on the alt button just before the « Dong » sound. You should have your Windows partition. Windows will then initialize with two restarts. You’ll need your CD key again.
You have your Windows !

I hope that I’m clear enough, and I can help some of you in the comment section. Hope you’ll make it !

Cheers.

[Rétrospective] Designs de facebook entre 2005 et 2010

Posted on avril 5th, 2010 in Historique | 39 Comments »

Bonjour à tous,

On entend crier tout le monde à chaque fois que facebook change de design et j’ai entendu une personne IRL dire hier encore : « Mais facebook était tellement mieux en 2007 ! ». Je dois avouer que je ne me souviens plus du tout ce à quoi pouvait ressembler facebook à cette époque !

Alors, je me suis dit : tiens, je vais retracer un historique des différents designs du réseau social le plus grand du monde et essayer de vous donner les améliorations majeures que ces interfaces ont apportées.

C’est parti…

Avant 2005 : Le néant !

Hé bien figurez vous qu’il m’a été impossible de trouver sur internet une capture d’écran d’un profil facebook de 2004 ! J’ai quand même pu retrouver, dans les archives du web, ce à quoi ressemblait la page d’accueil de thefacebook (puisque c’est comme cela que le site s’appelait alors) :

A la fin 2004, le site internet n’était disponible que dans certaines universités américaines et des fonctionnalités aujourd’hui basiques comme le wall ou la gestion des groupes commencent à être implémentées.

Début 2005 : Et bah, c’était bien moche !

En 2005, le web était encore assez moche et thefacebook n’échappaient pas à la règle. Pour naviguer sur le site, vous avez seulement la possibilité de passer par la liste de vos amis. Mais facebook commence à prendre de l’ampleur puisque le site communautaire dépasse les 1 million de membres. Ses fondateurs réussissent à trouver 12,7 millions de dollars venant de Accel Partners et décident d’étendre leur réseau social à plus de 800 universités américaines !

petit commentaire geek : cette découpe en forme de table et ces border-style:dotted sont vraiment affreuses et tellement dépassées !

Fin 2005 : Ajout des photos

Le design est un peu revu et amélioré. Les premières publicités font leur apparition. Mais surtout, facebook ajoute la possibilité de partager ses photos et s’étends aux réseaux des « high schools », l’équivalent de nos collèges/lycées.

Facebook atteint 5,5 millions d’utilisateurs à la fin de l’année 2005.

Vous remarquerez la publicité pour passer une super « Aventure Juive d’été ». Je trouve ça très cool !

2006 : Ca commence à avoir du style !

Voilà, c’est pas encore parfait, mais l’identité de facebook est enfin bien assise ! Voici les améliorations les plus importantes qui se sont passées cette année 2006 :

  • Introduction du News Feed et pour suivre l’actualité de ses amis (facebook a déposé un brevet sur le news feed juste après son lancement qui a été approuvé récemment)
  • facebook trouve 27.5 millions de dollars auprès de Greylock Partners et Meritech Partners.
  • facebook mobile fait son apparition
  • facebook et Microsoft s’allient pour créer la plateforme de publicité du réseau social
  • La plateforme de développement d’application est créée
  • Partager sur facebook : ces mots que l’on voit écrit sur tous les sites aujourd’hui représentent une fonctionnalité créée en Novembre 2006 et disponible sur seulement 20 sites internet

A la fin de l’année 2006, facebook compte plus de 12 millions de membres.

2007 : C’est vrai que c’était pas mal !

En 2007, facebook commence à s’étendre énormément et va atteindre plus de 50 millions d’utilisateurs à la fin de l’année. Je me souviens en revoyant la capture d’écran plus bas que l’on pouvait personnaliser son profil comme on le souhaitait en déplaçant les « boites » des différentes applications sur son profil.

(après, c’est vrai que ça pouvait mener à des profils avec des tailles assez gigantesques…)

2008 : On s’approche de l’actuel

Septembre 2008, c’est l’arrivée du nouveau design de facebook dont on a tant entendu parler. Pour s’en rendre compte, il suffit d’aller sur la page du groupe « We Hate The New Facebook, so STOP CHANGING IT!!! » (littéralement « Nous détestons le nouveau facebook, alors ARRETEZ DE LE CHANGER ») qui compte encore aujourd’hui plus de 1,6 millions de membres ! Plusieurs fonctionnalités font leur apparition, notamment :

  • La traduction en français, espagnol et allemand
  • Facebook Connect est compatible partout
  • Le chat
  • Les status

Malgré les mécontents du nouveau design, le nombre d’utilisateurs ne cesse d’augmenter pour atteindre 150 millions à la fin 2009.

2009 : L’actuel (ou presque)

On s’approche pas mal du design actuel. Rien d’autre à dire à part qu’à la fin de l’année 2009, facebook comptait 350 millions d’utilisateurs !

2010 : L’actuel

Et voici la dernière version de facebook. Le profil n’a pas tellement évolué. En revanche, le design de la page d’accueil est passé d’une organisation de deux colonnes à trois colonnes :

Voilà ! Ce petit tour d’horizon des interfaces de facebook est terminé ! J’espère que ça vous a plu. et je précise que j’ai tiré pas mal d’information d’une infographie qui a pas mal circulé sur le net, le reste venant de sources diverses comme wikipedia et facebook lui même.

En conclusion, maintenant que c’est plus clair dans ma tête, je peux vous dire que je suis vraiment d’accord avec mon amie : facebook en 2007, c’était le bon temps et c’était mon époque préférée.

En effet, je ne fais pas usage des statuts car je suis plutôt un utilisateur passif de facebook (passif dans le sens où je m’en sers uniquement pour me tenir au courant de la vie de mes amis, mais ne donne pas d’information sur la mienne (à part les photos) et il ne me viendrait jamais à l’idée de mettre en statut « S’est levé à 11h, mmhhh, ça fait du bien » comme certains peuvent le faire). De plus, je ne me sers pas du chat non plus parce que je le trouve vraiment trop lourd (par rapport à la merveille dans Gmail) et puis surtout, j’aime pas trop les chats !

Et vous, quelle était votre version préférée ?

[Geek] Tous les easter egg de Google à (re)découvrir

Posted on mars 30th, 2010 in Web | 40 Comments »

Cet article a été mis à jour en novembre 2011

Bonjour à tous,

Je voudrais vous faire (re)découvrir les petites blagues que tous les développeurs ont toujours adoré faire et qui consistent à cacher des fonctionnalités secrètes dans une application ou un site web. On appelle cela un Easter Egg dont voici la définition par Wikipedia :

En informatique, un easter egg (locution anglaise, littéralement « œuf de Pâques ») est une fonction cachée au sein d’un programme (animation, jeu, message, etc.) accessible à partir d’un mot clé ou d’une combinaison de touches et de clics.

Google ne déroge pas à la règle et ses sites et applications recèlent de petites fonctionnalités cachées que l’on peut regrouper en six catégories. Je préviens les néophytes qu’il faut avoir une certaine culture geek pour envisager de comprendre toutes les significations de ces fonctionnalités. Je vais essayer tout au long de cet article de faire de mon mieux pour vous expliquer de quoi il s’agit.
 
 

1) Les différentes versions de la recherche Google

Hop, on commence par les fonctionnalités cachées du moteur de recherche. Toutes ses fonctionnalités « s’activent » en tapant la bonne recherche et en cliquant sur le bouton le plus inutilisé de Google : « J’ai de la chance » (« I’m feeling lucky » si vous êtes sur la version américaine du moteur).

On commence light : Vous connaissez le 1337 (lire leet s’il vous plait !) ? Un petit tour sur Wikipedia nous apprend :

Le Leet speak (1337), de l’anglais « elite speak » (litt. « langage de l’élite »), est une écriture utilisant les caractères alphanumériques ASCII d’une manière peu compréhensible pour le néophyte (appelé noob et déclinaisons) pour s’en démarquer. Le principe est d’utiliser des caractères graphiquement voisins des caractères usuels, par exemple 5 au lieu de S, 7 au lieu de T et pour les extrémistes |_| au lieu de U ou |< au lieu de K, sans respect de l’orthographe ou des majuscules.

Pour activer cette version spéciale de Google, tapez « Google l33t » et cliquez sur « J’ai de la chance ». Vous devriez voir ceci arriver :

Vous voyez le petit H4x0r apparaître qui veut dire « Hacker » en 1337 (leet). (lisez l’article de wikipedia pour comprendre 😉

Bref, il existe plein de versions différentes de la recherche de Google, toujours en tapant la combinaison qui-va-bien et en cliquant sur « J’ai de la chance ».

Voici les combinaisons à entrer afin d’obtenir toutes les versions de l’image de gauche : (dans le sens de la lecture quoi)

  • « Google Linux »
  • ??? J’arrive pas à la retrouver…
  • « xx-klingon »
  • « xx-piglatin »
  • « ewmew fudd »
  • « Google BSD »

Mais il y en a d’autres, pour la version de Google.com, entrez simplement :

 
 

2) Faites de l’avion de chasse dans Google Earth !

Et oui, les développeurs de Google sont même allés jusqu’à développer un simulateur de vol à l’intérieur du logiciel de visualisation de cartes Google Earth. Et on peut dire qu’il est assez complet ! Pour l’activer, il vous suffit d’appuyer simultanément sur : Touche Commande/Pomme + Option + A et c’est parti !

Vous retrouverez toutes les commandes disponibles à cette adresse.

 
 

3) Gmail Paper, la petite blague

Google Mail vous propose depuis un article de son centre d’aide, de venir vous apporter en version papier tout le contenu de votre boite mail Gmail. Je dois dire que le How To en trois photos me fait beaucoup rire :

Vous pouvez donc découvrir Gmail Paper et je vous recommande les retours des beta testers. On y croirait presque !

 
 

4) Konami Code dans Google Reader

Vous avez dit « Konami Code », c’est quoi ? Comme d’habitude, on sort wikipedia :

Le code Konami est un cheat code qui peut être utilisé dans de nombreux jeux vidéo de Konami, activant généralement une option secrète.

Le code Konami est une combinaison de touche : haut, haut, bas, bas, gauche, droite, gauche, droite, b, a et parfois il faut terminer par « entrer ». Ce code Konami marche un peu partout comme sur Facebook mais aussi sur Google Reader. Vous verrez alors apparaître un petit samouraï en fond d’écran de votre liste de flux RSS !
C’est inutile, donc indispensable !
 
 
 
 

5) Aidez le gentil lapin a attraper les oeufs de Pâques

Ok, c’est tout sauf un easter egg, mais ça veut quand même dire qu’il y a un employé de Google qui s’est dit un matin : « Tiens, si je dessinais un lapin et je le faisais sauter pour qu’il attrape les lettres du mot Google qui tomberaient du ciel » et qui a passé la journée à être NON PRODUCTIF.
Vous pourrez retrouver  l’affreux lapin à cette adresse.
 
 
 
 

6) Le dernier en date : Do a barrel roll : la page Google tourne sur elle-même !

Do-a-barrel-Roll-Google

 
 
Celui-là est sorti en novembre 2011 et est vraiment excellent ! Il prend ses origines geek dans un des meilleurs jeux jamais sorti : Starfox sur Nintendo 64. Dans ce jeu mythique, vous incarnez un renard de l’espace qui pilote un avion et pour éviter certains ennemis, il faut faire un « barrell roll » ! Je vous laisse redécouvrir cette action mythique dans cette vidéo  :

Pour activer cet easter egg, il suffit d’entrer dans la barre de recherche de Google : « do a barrel roll » sans les guillemets !
 
 
 
 

7) Pour aller plus loin.

Toutes ces petites choses ne vous ont pas suffit ? Je vous propose de faire le plein de toutes les autres choses en visitant ces adresses :

Pour finir, j’ai un peu menti sur la bannière du billet puisque c’est sur le site NoChuckNorris que l’on peut voir cette phrase mythique : « Google ne peut chercher Chuck Norris car c’est Chuck Norris qui te trouve ».

Voilà, j’espère que ça vous a plu. Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à les partager en commentaire !

Excellente journée à tous.

[Hack] Télécharger la musique de Spotify sur Mac

Posted on octobre 24th, 2009 in Applications | 8 Comments »

Bonjour à tous,

Ce titre accrocheur n’a pour but que de faire du SEO. En vérité, il s’agit ici d’un tutoriel pour récupérer le son émis par Spotify et de l’enregistrer ! Ce qui revient donc à télécharger gratuitement de la musique en bonne qualité.

Attention, je ne cautionne pas le téléchargement illégal de musique. La méthode exposée ici permet de récupérer le flux audio de n’importe quelle application sur Mac (conversation Skype, musique sur Deezer etc…) et est illustrée dans le cas de Spotify mais achetez votre musique !

Bref, maintenant que c’est dit, on peut passer aux choses sérieuses.

L’exemple donné ici s’applique à Spotify. Si vous n’avez jamais entendu parler de Spotify, allez faire un tour ici. Spotify, en deux mot, c’est une application gratuite qui permet d’écouter de la musique en streaming et en bonne qualité.

Le logiciel qui va récupérer le son venant de Spotify s’appelle Audio Hijack Pro que vous trouverez ici : Audio Hijack Pro. C’est un logiciel payant mais la version gratuite est largement suffisante pour l’utilisation que je propose.

1. Une fois que les deux logiciels sont installés, lancez Audio Hijack Pro. Vous arrivez sur une fenêtre de ce type. Cliquer sur le plus tout en bas à gauche :

audio-hijack-pro-1

2. Vous arrivez sur une fenêtre qu’il faut remplir de cette façon :

audio-hijack-pro-2

3. Allez ensuite dans l’onglet Recording et remplissez les informations ainsi :

audio-hijack-pro-3

4. Cliquez sur Record. On vous demande de redémarrer l’application pour qu’elle soit en mesure de récupérer le flux audio venant de l’application. Acceptez. Audio Hijack Pro redémarre. Cliquer sur Record.

5. Choisissez votre musique sur Spotify et lancez-la. Normalement, Audio Hijack Pro se met automatiquement à enregistrer la musique.

6. C’est le petit problème de cette méthode, il faut guetter la fin du morceau de musique car Audio HiJack Pro ne s’arrête pas seul. Donc, à la fin de la musique, cliquer sur Record dans Audio Hijack Pro pour arrêter l’enregistrement.

7. Voilà !! C’est fini !

Allez dans « Recording Bin » et vous y trouverez votre musique. Faites clic droit -> Inspect -> Onglet Tag pour modifier les informations sur la musique et lui donner son vrai nom.

Vous n’avez plus qu’à faire clic droit -> Open in iTunes et votre musique est disponible sur votre iTunes !

Cette méthode est très sympa car elle est facile et ce sont des musiques de bonne qualité. L’avantage principal est que le logiciel ne va enregistrer que le son de cette application. Vous n’aurez donc pas le bruit d’un nouveau message de chat, un coup de téléphone Skype sur votre bande son.

J’espère que ça vous a plu. En espérant trouver une meilleure méthode à l’avenir.

A très vite.

[Futile] Etude comparative de la taille du sexe chez les mammifères

Posted on octobre 15th, 2009 in lol | 35 Comments »

Bonjour à tous,

Pour commencer, petite explication sur l’origine d’un billet aussi étrange. Aujourd’hui, nous sommes passés avec un ami devant un gros Berger Allemand qui exhibait son sexe. Partant dans un trip, nous avons fait un listing des animaux en comparant leur pénis avec celui de l’homme. Voici les questions que nous nous sommes posés :

  1. Quelle espèce a le plus petit/gros pénis ?
  2. Est-ce proportionnel à la taille de l’animal ?
  3. L’homme se place-t-il dans une bonne moyenne ?

Le but de cette étude est de répondre à ces trois questions, n’est-ce pas petit lémurien ?

pénis d'un lemuriens

Champs d’analyse

Ont été répertoriées toutes les espèces de mammifères regroupées par famille. L’étude se contentera des mammifères pour leur similarité avec l’Homme, principal sujet de comparaison. Les reptiles, les insectes, les oiseaux et les mollusques ne répondaient pas à la norme car :

  • Certaines espèces ont plusieurs sexes
  • Trop de différence dans le mode de reproduction

Espèces lauréates dans l’absolu

Nous répertorions ici les mammifères ayant le plus gros et le plus petit sexe sans rapport avec la taille de l’animal. Nous ne parlons pas de la circonférence car les lauréats de la taille sont aussi ceux de la circonférence !

Plus petit sexe

Le mammifère ayant le plus petit sexe en valeur absolue est la musaraigne étrusque, Suncus etruscus de son vrai nom, avec un sexe mesurant moins de 5 mm !! Ceci est dû au fait que l’animal mesure en moyenne moins de 2 cm sans la queue (sans jeu de mot s’il vous plait)…

Musareigne

Plus gros sexe

Passons aux choses un peu plus sérieuse et là… Ca envoie du lourd !

Le Lauréat du plus gros sexe est…. la Baleine bleue ! Ce qui est un peu normal pour le plus grand animal vivant sur notre planète. L’animal, pouvant mesurer jusqu’à 33 mètres, a un pénis de… 2,5 mètres !!

penis d'une baleine bleue

Autres chiffres marrant sur ce mastodonte :

  • Chaque testicule pèse 10 kilogrammes
  • Elle éjacule plus de 70 L lors de « l’orgasme »

Espèces lauréates en rapport avec sa taille

Et oui, désolé pour toi Baleine bleue, tu es peut-être impressionnante, mais en rapport à ta taille, tu as un petit sexe… si une baleine bleue mesurait la taille d’un homme, son sexe ferait seulement 10 cm ! Et ce n’est pas toi qui remporte les trophées dans cette catégorie !

Plus petit sexe

Oups… Désolé pour toi musaraigne… tu restes le mammifère avec la plus petite bite… Donc, on applaudie la musaraigne qui gagne un autre trophée : Le plus petit pénis en rapport à sa taille !

En rapport, si l’Homme avait un sexe de la taille de celui de la musaraigne, il aurait un sexe de 4 cm de long, ce qui est un micropénis (selon wikipédia)

Plus grand sexe

Il est clair que pour nous les hommes, c’est un sujet de première importance. La palme du plus gros et aussi du plus grand pénis en rapport avec la taille revient à… l’éléphant ! Le sexe d’un éléphant d’Afrique en érection peut mesurer jusqu’à 2 mètres !!

L’éléphant avait la taille de l’homme, son sexe aurait une longueur de 26 cm en moyenne !

penis elephant

Et l’Homme dans tout ça ??

Sur l’Homme, il existe beaucoup, beaucoup d’information sur la taille du pénis. Ceci car c’est un problème de société d’avoir un petit pénis.Voici la répartition de la taille du pénis chez l’Homme :

Nous voyons que la taille du sexe chez l’homme s’étale entre 8 et 22 cm avec une grande majorité aux alentours de 14 cm. Les français sont donc en moyenne bien placé avec une moyenne à 15,11 cm.

Le plus gros pénis jamais enregistré mesure 25 cm et appartient au chanceux Lexington Steele (un noir, normal !).

Tout le monde pense que ce sont les noirs qui ont le plus gros sexe, pourtant, selon l’étude très sérieuse : The penis size survey faite par le Dr Richard Edwards, ce sont les Caucasiens qui ont le plus gros sexe :

Taille du sexe en fonction de l'origine ethinique

Mais ce qui est vrai, c’est que les noirs sont les plus fiers de leur sexe :

Fierté de la taille du sexe en fonction de l'éthnie

Une étude complémentaire à ce sujet : Quelle est la taille du sexe chez les hommes en fonction de leur profession. Il en ressort que :

  • les acteurs pornographiques en sortent les premiers avec 22,3 cm en moyenne (gloups)
  • Les bodybuilders ont la plus petite moyenne : 9,3 cm. Ce qui confirme donc les rumeurs…

A lire ici

Ce qui m’a déçu

Et oui, on a tous des idées reçues qui viennent d’expressions. Voilà ce qui m’a étonné :

  • Le taureau a un sexe très long, mais fin. En revanche, il a bien des couilles de taureau.
  • Le cheval n’est pas si bien monté que ça (moins d’un mètre).
  • Le gorille a un tout petit sexe

Ce que j’y ai appris

Choses que j’ai apprises :

  • L’homme est le seul mammifère à ne pas avoir d’os (le baculum) au niveau du pénis. Ce sont seulement des « poches gorgées de sang »
  • Dans la Grèce antique, avoir un petit sexe était signe de fécondité. Il fallait donc avoir un petit sexe !
  • Le dauphin a un très bon contrôle de son pénis et s’en sert pour sonder les sols marins !
  • Si j’avais pris les oiseaux en considération, l’éléphant serait distancé de très loin par ce canard qui a un sexe en érection qui fait 2 fois sa taille

Canard pénis

  • Si j’avais pris en considération les molusques, le canard se serait fait détronné de très loin par le « pouce-pied » qui a un sexe faisant près de 20 fois sa taille !

Conclusion

Afin de répondre au questions posées au début de cette étude, nous pouvons dire que l’Homme se situe bien en rapport aux autres mammifères et nous n’avons pas à nous sentir complexé par les autres animaux, notamment les primates, nos plus proches cousins.

Sans pouvoir trouver suffisamment de source sur internet, il apparait qu’en moyenne, la longueur du sexe d’un mammifère est égal à un dixième de sa taille.

Sources

http://www.obs-banyuls.fr/Actualites/resume_musaraigne.htm Caractéristiques du plus petit mammifère du monde

http://www.associatedcontent.com/article/194655/penis_size_in_the_animal_kingdom.html : Article non documenté si vous voulez en savoir plus

http://news.softpedia.com/news/The-Largest-Penis-in-the-World-43756.shtml : Article non documenté si vous voulez en savoir plus

http://fr.wikipedia.org/wiki/Baleine_bleue Article sur la baleine bleue

http://www.urbandictionary.com/define.php?term=Whale%20Cock%20%28Dork%29&defid=1171828 Article sur le sexe de la baleine bleue

http://fr.wikipedia.org/wiki/Penis : Article de wikipédia sur le pénis

http://fr.wikipedia.org/wiki/Éléphant_d’Afrique : Article de wikipedia sur l’éléphant d’Afrique

http://darwin.cyberscol.qc.ca/Expo/zoo/Fiches/Elephant.html : Article sur l’éléphant d’Afrique