Bonjour à tous !

Mardi soir, en bon compatriote, je suis allé à la Fête Nationale à Rio ! Année de la France au Brésil, je me suis dit que je ne pouvais pas rater ça. Faire une garden party à Rio avec de la bonne bouffe et de bons vins français (introuvables ici‚Ķ) ça claque pas mal.

Mais en fait‚Ķ NON ! Ce n’était pas du tout comme je l’avais imaginé et c’était beaucoup moins‚Ķ bien !

Pourtant, en arrivant, j’ai adoré : lieu de prestige à Rio, le forte de Copacabana (prononcer O fortch dché Copacaban’) est situé sur le bout de la plage et donne une vue magnifique sur « le collier de perles » qu’est Copacabana la nuit.

forte-de-copacabana

Mais malheureusement, c’était une soirée publique (4 R$ (1,30 €) sans invitation), des stands étaient disposés sur toute la digue et proposaient de la nourriture française mauvaise et chère avec des vins cencés être français mais c’était limite si la Billette était de meilleure qualité‚Ķ Au bout de la digue un concert français était donné, j’aurais aimé voir un groupe d’accordéonistes chanter Aznavour (pour me rappeler ma bonne ligne 6 du métro parisien) mais à la place, un groupe qui n’avait de français que la langue et qui ressemblait plus au niveau musical à Légion 88 ! Donc, finalement assez décevant. C’est pourquoi on a préféré aller se prendre une cinq bonnes choppés (le demi à Rio) dans un restaurant sur Copacabana. Oui, oui, la vie n’est pas trop dur ici !

J’aimerai aussi parlé dans ce billet de mes nouvelles impressions et de mon vécu dans cette ville merveilleuse.

Le pouce

Alors qu’en France, le pouce ne représente qu’une marque pestilentielle de moins bonne qualité encore que ¬´ Bien vu ¬ª, ici c’est une base indédiable de la vie sociale et on prend très vite le tic ! En gros, ça veut dire « tudo bem » (OK) et ça s’emploi à toutes les sauces : un serveur vous demande si vous voulez une autre bière -> Pouce et hop, c’est parti ! Une explication sur un mot en portugais pendant un cours -> Pouce hop, on passe à autre chose.

Mais le pouce c’est bien plus ! Le pouce c’est la certitude que le feeling passe bien et c’est bien plus pratique que des mots ! Résultat, en une semaine j’ai pris le tic et je l’applique 40 fois par jour !

Le coût de la vie

Bon, en France le coût de la vie, ça va on l’a tous les mois avec les grèves : c’est trop cher ! Et bien figurez vous qu’ici, avec un réais qui vaut 1/3 d’euro, et bien la vie est quand même trop chère !! J’ai halluciné, mais par exemple un restaurant pas trop touristique se négocie 20 à 25 R$, ce qui fait 8 à 10 €, le bus coûte 3 R$, soit 1 € etc‚Ķ En revanche, si l’on veut boire, bienvenue au paradis : Une bière coûte moins d’un euro, un cocktail dans un bar chic se négocie 3 ou 4 €, le rêve !!!

Services urbains

Ouha ! ici, (même dans une banlieue assez excentrée) les bus passent toutes les minutes et les ônibus, un espèce de bus taxi qui a un début, une fin et qui passe par à peu prêt tout ce qu’il y a au milieu si tu lui demande gentiment pour le prix forfaitaire de 2 R$, toutes les 2 minutes. Je me suis vraiment dit que les impôts locaux devaient dépasser les bornes ! En fait, non ! Avec un trafic de drogue valant plus de 5 milliard de dollars US qu’il faut bien blanchir quelque part, c’est la mafia qui possède tous les services de transport de la ville (sauf le métro, mais bon, avec 2 lignes pour 6 millions d’habitants, il n’est pas très pratique‚Ķ) !

Voilà,

A très vite pour d’autres nouvelles excitantes sur Rio de Janeiro !

N’hésitez pas à commenter et à cliquer sur quelques publicités pour m’offrir quelques bières‚Ķ