[Master Thesis] Will Microsoft be able to disrupt Windows before one of its competitors does?

Posted on mars 1st, 2013 in Non classé | No Comments »

Hi all,

For the past two and a half years I’ve been studying at EDHEC Business School in France, while working at Microsoft. Although I’ve been studying Corporate Finance there, I had the chance to do my Master Thesis on whatever field I wanted and I chose something around strategy.

Working at Microsoft during the launch of Windows 8, I saw the expectations of the employees and of the outer world and I just couldn’t choose any other subject than the future of Windows!

As a matter of fact, I’ve started really late to work on the thesis so I had to urge the writing. It only took me 4 days + 1 day of review to complete it. This means that it is not a good thesis (but sufficient for me to pass) and it’s definitely not as good as I wanted it to be but still, I thought it might help others to publish it on the Internet.

 

So, what is this thesis about?

Well, it begins with the empirical observation that the way people consume their digital life has changed a lot these past ten years and even more since the touch revolution started with the iPhone. Thus, even if Windows still remains the one and only operating system being sold on PCs keeping its margins, market share and even market size, it misses (before Windows 8) the most important thing: this is not anymore how people want to consume their digital life, or at least, it is not anymore the only way to do so.

Actually, Windows suffers from one of its strength – its universality: it has been designed both for productivity and entertainment, for homes and enterprises. For years it has been the universal way to discover the new era of information technology. Having a product used for every need and everybody was the essence of Microsoft and Windows.

With new ways to consume information that the industry has known these past few years with the emergence of smartphones and tablets, Microsoft has lost the drift and was not up to date to compete in this era, until Windows 8.

But is it sufficient? Will Microsoft need to disrupt Windows to adapt to new markets?

 

And.. What’s my answer?

After 60 pages of really interesting stuff about the strategic backwardness of Windows, its history, the industry trends it had to answer with Windows 8, and the next years strategy, I eventually give my answer:

We can conclude that no, Microsoft will not be able to disrupt Windows before one of its competitors does. Windows will stay on the foundations it has built for 20 years. But this doesn’t mean Windows will not be successful. Windows has tremendous strengths (enterprise penetration, vertical offer across consumer needs, …) that it can leverage to address every screen and device from top to bottom with one solution. This can really be appealing for consumers and enterprises to have the same software and solution across every device. The link between all of these devices is the Cloud that allows data to be stored on every connected device. With the Cloud, you externalize the matter of storage and data and Microsoft has been a precursor on these technologies and has one of the best solutions (it is so good that Apple is using a part of it for one of its cloud services).

Microsoft might not be able to disrupt Windows, but it can definitely integrate some disruptive innovations into it. On longer terms, Microsoft can count on its power of Research & Development to innovate on the global trend that new technologies era brings: externalization. People are evolving toward externalization of the information, their skills and memory to store them virtually. To interact with data, the suggested ways are pointing device or finger, which are not efficient enough and we are moving toward Natural User Interfaces (NUI) to interact with digital. Microsoft has a great card to play with Windows on this matter and regain a competitive advantage and not being substituted by new usages or devices.

 

You’re not bored enough? You can read it entirely here :

Top image source

Thanks

[Infographie] La révolution iPod

Posted on mai 10th, 2010 in Actualités | 2 Comments »

Bonjour à tous,

Ah ! Les infographies, on en a tous les jours. J’en présente pas mal sur ce blog parce que ce sont souvent des résumés clairs d’un sujet qui m’intéresse. Aujourd’hui, Mashable a présenté une infographie dont j’aime pas mal le style et qui porte le titre : « La révolution iPod ».

On y apprend plusieurs faits intéressants, notamment :

  • Les iPods représentent 75% des baladeurs
  • 225 millions d’iPod ont été vendu dans le monde depuis 2001 et le premier iPod
  • iTunes représente 60% du marché de la vente de musique en ligne et 25% au total !
  • Plein d’autres chiffres sympa

J’aime bien le côté vintage de cette infographie que voici :

Courtesy of OnlineSchools.org

Et puis, l’infographie se termine en liant le nombre de vols qui augmente avec le même facteur que la vente d’iPod. Mais je ne sais pas si l’on peut vraiment lier ces deux faits. Qu’en pensez-vous ?

[Bilan] Croissance de l’internet dans le monde entre 1998 et 2008

Posted on mars 8th, 2010 in Web | 1 Comment »

Bonjour à tous,

La BBC propose sur son site internet un schéma interactif bien sympathique qui montre comment internet a cru entre 1998 et 2008 dans tous les pays du monde ! On y observe qu’en 1998, les seuls pays qui avaient vraiment un fort taux de pénétration d’internet étaient : USA, Canada, Australie, Nouvelle Zelande, Island, Suisse, Hollande, Danemark et Suède.

Pas la France donc, bien que je me remémore utiliser plus qu’activement ICQ et ses IHOU mythiques à chaque fois que quelqu’un te parlait. Ah, c’était le bon temps d’internet partagé avec la ligne de téléphone et donc l’impossibilité de rester pendant des heures (c’était cher !) sans quoi mes parents ne pouvaient pas recevoir d’appels. Quand on voit ce qu’est devenu internet aujourd’hui, on se rend compte à quel point à a changé !

Bref, on remarque que dès 2003, tous les pays d’Europe de l’ouest avaient une bonne pénétration d’internet et comme d’habitude, c’est l’Afrique qui pèche…

Vous retrouvez cette animation sur le site de la BBC.

Bonne journée à tous.

[Utile] ClickToFlash ou comment ne pas subir le clash Adobe/Apple et bloquer Flash dans Safari

Posted on février 21st, 2010 in Applications, Web | No Comments »

Bonjour à tous,

Ca ne surprendra personne, Flash est une plaie sur Mac. Les deux sociétés Adobe et Apple étant en guerre ouverte depuis plusieurs années, aucun effort n’est fait par Adobe pour améliorer son plugin et Apple de son côté préfère régler les problèmes de Flash par elle même. En effet, Apple Mac OS X permet, depuis Snow Leopard, de lancer Flash dans un programme (thread) particulier et indépendant de Safari garantissant qu’en cas de crash de Flash (ce qui arrive très régulièrement) Safari, lui, ne crash pas et il suffit de recharger la page pour relancer le module Flash. C’est une bonne avancée et c’est vraiment pratique.

Cependant, ça ne règle pas le problème pour l’utilisateur final qui se retrouve toujours avec un logiciel qui bouffe toutes les ressources de son processeur et le simple fait de regarder une vidéo sur YouTube fait tourner les ventilateurs à fond et fait chauffer l’ordinateur et diminue la durée de la batterie par deux. Et puis, j’ai vu des vieux PC de 2002 sur XP mieux gérer Flash et être moins sollicité qu’un Mac Pro Core Quad à 3 Ghz. C’est… pathétique.

Une guerre ouverte entre les deux sociétés

Les deux sociétés se vannent depuis longtemps, mais la bataille a pris un nouveau tournant ces dernières semaines/mois. Steve Jobs a même critiqué très ouvertement la firme dernièrement en disant :

Like Microsoft, Adobe has become a stodgy and conservative company, they’ve lost their focus – they are stuck in the middle.
A l’instar de Microsoft, Adobe est devenu une société frileuse et peu inspirée. Ils ont perdu de vue leurs objectifs et se retrouvent maintenant bloqués.

Source : MacBidouille

Et biiim !

Voici ce que Apple reproche à Adobe :

  • Adobe a raté son passage à Cocoa (langage de programmation des applications Mac Intel) en restant sur Carbon (Pour les PowerPC) trop longtemps et a donc retardé tout le monde. En effet, on rappelle que CS4 est toujours développée en Carbon et ce ne sera que CS5 qui serait full-Cocoa, il aura donc fallu plus de 5 ans à Adobe pour faire la transition !
  • Adobe serait très lent pour réagir et corriger les rapports de bug qu’Apple leur remontrait très régulièrement. Il paraitrait qu’Apple aurait rapporté 410 bugs et qu’Adobe n’en aurait corrigé que 25 !
  • Apple se permet ainsi de dire que si Flash n’est pas disponible sur iPhone c’est parce qu’Adobe a été incapable de leur fournir une version sans bug du logiciel.
  • Enfin et c’est bien violent : Apple considèrerait que les logiciels de la suite ne sont plus « user friendly » et fait vieille !
  • Steve jobs aurait dit à propos de Flash sur iPad au Wall Street Journal (source : CrunchGear) : Avec Flash activé, la batterie de l’iPad passerait de 10 heures à 1 heure, non merci !
  • Apple serait en train de préparer une suite concurrente de CS5.

En finalité la guerre est vraiment ouverte et c’est l’utilisateur final qui subit cette guerre. Mais une solution existe !

ClickToFlash : bloquer Flash sur Safari

Personnellement, rien ne m’énerve plus que d’ouvrir mon moniteur d’activité et d’observer l’utilisation du processeur de Safari dans une page sans flash ou avec flash. Pour ceux qui n’auraient jamais fait l’expérience :

Sans flash activé

Avec flash activé

On passe d’une utilisation du processeur de 16% à près que 80 % !!! C’est une augmentation de 64 points ! C’est près de 6 fois plus. Ca me rend absolument dingue ! 6 fois plus !!!

Résultat le processeur s’emballe, la température augmente et les ventilateurs se mettent à tourner énormément. Tout ces facteurs entrainent chez moi une diminution d’environ 50% de ma batterie ! C’est hallucinant !

Comparaison température et vitesse des ventilateurs avec ou sans une page flash :

Ces graphiques me font halluciner.

Mais la solution a été trouvée grâce à ClickToFlash qui est un plugin pour Safari qui permet de désactiver par défaut le Flash dans les pages. Pour le réactiver, rien de plus simple, il suffit de cliquer sur le module Flash de la page. Les pages sont alors chargées beaucoup plus rapidement.

Autre avantage énorme de ce logiciel c’est de permettre de charger QuickTime sur Youtube à la place de Flash et ainsi de libérer énormément de ressources. Je vous propose la vidéo originale de présentation :

Bref, ce logiciel ClickToFlash qui bloque flash sur Safari est un must have.

Télécharger ClickToFlash

Voilà, bonne journée à tous et bonne fin de week end.

[Bilan] Retour sur la semaine la plus Google de l’année 2010

Posted on février 15th, 2010 in Actualités, Historique, Web | 1 Comment »

Bonjour à tous,

Ca n’a échappé à personne, la société Google a beaucoup fait parler d’elle la semaine dernière. Je suis assez axé news techno et j’ai donc l’habitude d’entendre parler de Google très régulièrement, voire même tous les jours mais j’ai été très étonné submergé cette fois de voir le nombre d’annonces qui ont été faites. Je vais donc revenir sur toute l’actualité Google de la semaine dernière (du 8 au 12 février 2010) pour tous ceux qui n’ont pas eu le temps de tout suivre et de tout découvrir.

Lundi 8 février 2010 : Parisian Love

A vrai dire, cela s’est passé le dimanche 7 février au soir mais c’est le lundi matin qu’on a vu fleurir tous les billets sur la publicité de Google diffusée pendant le Superbowl. Lorsque Larry Page a été interrogé sur la raison qui avait poussé Google à proposer cette publicité, celui-ci a répondu que cela avait pour but de mesurer l’influence de la télévision sur les trafics du web (et de YouTube) et n’avait pas de réel but commercial. J’ai du mal à y croire, mais pourquoi pas. Il s’en est suivi un nombre impressionnant de parodies, plus ou moins comique, dont je vous avait parlé  et que je vous invite à découvrir plus en détail sur Mashable.

Mardi 9 février : Welcome Google Buzz

La nouvelle a été annoncée par TechCrunch la veille : Google va sortir un outil de communication social. Le lendemain matin, Google fait une présentation de son nouveau service concurrent direct de Twitter baptisé Google Buzz et accessible directement depuis Gmail. Dès ses prémices, Google Buzz n’a pas vraiment conquis les foules. On lui reproche surtout d’ajouter une fonctionnalité de type « divertissement » dans un outil qui a plutôt une vocation professionnelle (Gmail).

Personnellement, je trouve que c’est un moyen de communication qui a ses avantages notamment par le fait que mon identifiant Google me sert maintenant à des dizaines de fonctions et avoir un seul compte pour gérer une ribandelle de services me plait beaucoup et puis c’est un moyen de communiquer différemment avec mes contacts avec qui j’avais une relation strictement par mail et qui sont susceptibles de vouloir recevoir des notifications que je mettais normalement sur mon twitter @huguesval.

Ce service ne semble pourtant pas avoir vraiment convaincu les foules. Il faut croire que depuis Wave, lorsque Google lance un projet, ce n’est pas forcément une réussite.

 Source : Mashable.

Autre annonce de la journée : Google Street View s’invite en haut des montagnes !

Je ne vais pas m’étendre dessus, vous pouvez visiter le service à cette adresse.

Source : TechCrunch.

Mercredi 10 février : Google devient un fournisseur d’accès à internet

La société avait déjà fait parlé d’elle le lundi en disant que l’internet aux Etat-Unis était beaucoup trop lent. C’est pourquoi, deux jours plus tard, elle a annoncé qu’elle allait déployer un service internet basé sur la fibre optique et proposer une connexion allant jusqu’à 1 Gbits à un nombre restreint de villes aux US, couvrant environ 50 000 foyers. Je vous propose ici la vidéo (en anglais) de présentation du service par Google :

 

Jeudi 11 février : Google Maps Labs et acquisition de Aardvark

Ce n’est peut-être pas l’annonce la plus importante de la semaine, mais elle a l’avantage d’avoir des repercussions dans le temps. L’ouverture sur Google Maps de Labs, comme sur Gmail, permet aux utilisateurs d’activer des fonctionalités fun ou utiles au service de cartographie de la société. Pour l’instant, 9 fonctionnalités sont disponibles :

  • Drag ‘n’ zoom : qui permet de tracer un rectangle sur lequel sera fait le zoom
  • Aerial Imagery : Permet de faire des rotations sur les images satellites permettant d’avoir differents points de vue de la même image (vue du nord, vue du sud)
  • Back To Beta : Celle-là est un peu facile, elle permet simplement de revenir avec le logo Google Maps Beta
  • Where in the World Game : Jouer à placer sur la carte des pays ou des monuments. Je me souviens que j’ai perdu des milliards d’heures à jouer à un jeu similaire sur facebook, il ne faut pas que je commence celui-là.
  • Rotatable Maps : Pour regarder vers le sud
  • What’s Around here : peut-être le seul add on utile. Il permet d’afficher ce qu’il y a en rapport avec la recherche autour d’un lieu.
  • Latlng Tooltip : Affiche à côté de votre curseur la latitude et la longitude exacte.

 

L’acquisition de Aardvark est elle une information plus importante car elle signe la volonté de Google de se créer une place dans les réseaux sociaux et plus généralement dans les fonctions sociales. Pour ceux qui l’ignorent, Aardvarkest un site internet qui rassemble plus de 90 000 membres et qui offre un moteur de recherche communautaire dont la réponse aux questions est donnée par d’autres utilisateurs du réseau. Le fonctionnement se rapproche un peu de Yahoo ! Answers.

La transaction a été estimée à 50 millions de dollars. Ce qui est amusant c’est que cette société a été créée par deux ex-employés de Google qui sont partis pour développer ce projet après avoir réussi à trouver 6 millions de dollars d’investissement.

 

Vendredi 12 février 2010 :  Google Pie Chart

On termine la semaine avec une petite sortie mais qui est néanmoins bien pratique : Google Chart Tools qui permet de faire de beaux graphiques javascripts sur son site internet soit :

  • En utilisant des requêtes URL vers le serveur Google Chart
  • En utilisant la bibliothèque Javascript de Google

Pour télécharger Google Chart Tools cliquer ici.

Voilà, j’espère que certains ont pu découvrir des choses ou peut-être mettre au clair l’énorme flux d’info venu de Google la semaine dernière.

Excellente fin de journée à tous.